A vos plumes les jeunes !

Ecrire des nouvelles, un exercice à pratiquer à tout âge. Ni pour le bac, ni pour un examen ! Juste pour le plaisir ! Initié par les Etonnants Voyageurs, le concours individuel d’écriture de nouvelles # qui s’adresse  aux juniors a maintenant pris une ampleur nationale. Maintenant environ six mille participants goûtent chaque année au plaisir de la création littéraire grâce à ce concours. Le principe : imaginer une nouvelle de 2 à 4 pages. Un écrivain le concours en présentant deux sujets. Cinq lauréats sont sélectionnés dans chaque académie, étape suivie d’une seconde cette fois-ci nationale. Les finalistes seront invités avec deux membres de leur famille à venir passer le week-end à Saint-Malo dans le cadre du Festival et à assister ainsi à la cérémonie de remise du prix national. Une Master Class d’écriture leur sera proposée avec leur parrain et des invités surprise, et, sous réserve, les nouvelles retravaillées feront l’objet d’une édition (numérique ou papier). Attention, aux dates d’inscription…restez aux aguets !

Voir aussi « Les Etonnants voyageurs : un rendez-vous avec l’aventure » 02/2012 ,

Des sites à suivre : ici, là, ou encore

LES SUJETS DU CONCOURS 2012 : deux textes, deux images, deux histoires à poursuivre

  Texte 1- Kosmas-Kosmas rencontrait des Amazones pour la première fois. Assis sur les genoux, les mains posées à plat sur le sol, il attendait. La poussière et l’odeur âcre des montures lui piquaient les narines. De temps à autre, il essuyait d’un revers de manche la sueur qui perlait à son front, sans parvenir à chasser le bourdonnement de la foire ni la chaleur accablante sur ses épaules. La totalité de ses marchandises tenait sur un tapis usé : les maigres richesses d’un “pied poudreux” encore novice, au tout début de sa vie d’arpenteur du désert. Mais la fortune ne sourit qu’à ceux qui la tentent. Son oncle, par exemple, avait commencé avec beaucoup moins que ça, et maintenant c’était un riche négociant qui conduisait des caravanes de trois cent têtes jusqu’à la mer Noire.  Regroupées derrière une double rangée de peaux de loups bleus étalées en demi-cercle, les Amazones attendaient, elles aussi… Leurs petits chevaux, taillés pour la course, tapaient du sabot en fouettant les mouches à coups de queue énervés. Celle qui lui faisait face, assise en tailleur et les mains jointes, le regardait sans le voir, toute entière plongée dans l’ombre de cet arbre gigantesque qui l’abritait avec ses compagnes. Kosmas la vit se pencher pour écouter un chuchotement de sa voisine , et, tandis qu’elle redressait vivement la tête en balayant sa chevelure du bout des doigts, il eut le temps d’apercevoir qu’il lui manquait l’oreille droite. Soudain elle se leva et vint s’accroupir devant lui. Elle s’empara sans un mot d’un fin collier de cuir qu’il avait disposé près d’une gaine de couteau en corne, et l’éleva entre le pouce et l’index. Au bout du collier tournoyait un pendentif, un petit serpent d’or. « Que veux-tu en échange ? » demanda-t-elle dans sa langue rude.

Texte 2 – Lou Ho Lou Ho se penche vers son maître. —Fais aussi vite que possible ! ordonne ce dernier en reposant le pinceau. D’ici deux heures, tout le pays sera noyé dans le brouillard. Je compte sur toi ! Il roule la lettre achevée dans un étui de cuir qu’il tend au jeune serviteur. Lou ho serre l’étui dans sa ceinture et salue son maître une dernière fois. Il enjambe le balcon de bois, s’agrippe d’une main ferme à la corde lestée d’un panier suspendu et se laisse glisser dans le vide. Un, deux, trois mouvements de balancier, il se jette sur une saillie de la falaise où il se rétablit d’un vigoureux coup de rein. Le voilà qui dévale à toute allure un sentier de chèvre longeant le précipice. Il ne lui a fallu qu’une poignée de secondes pour disparaître à la vue de son maître et s’éclipser dans la brume. Le vieux maître soupire. Des bruits de voix altérées par l’ascension trop rapide d’un escalier lui parviennent du fond de la pièce. Il range son écritoire, lisse les plis de son manteau de soie. Le bol de thé, sur la table, est encore fumant. Il l’enveloppe de la coupe de ses mains pour le porter à ses lèvres. On frappe à la porte : des coups sourds, de plus en plus forts, donnés à coups de poing.Voilà, se dit-il, c’est maintenant…  Extraits de l’ouvrage  » Le secret d’Orbae « , François Place, © Casterman

« Dans la poussière des chemins »                     Voici deux images, deux illustrations. La première image montre des marchands du désert. Ils ont pour montures de grands oiseaux semblables à des autruches. Ils se sont rendus à cette foire où l’on voit, face à eux, des Amazones, qui sont davantage des guerrières que des marchandes, et qui viennent échanger les peaux de loups bleus qu’elles ont chassés contre des marchandises.La seconde image montre un pays de falaises percées d’habitations troglodytes. À gauche, deux personnages apparaissent dans l’encadrement d’un balcon de bois au-dessus du vide. L’un d’eux écrit une lettre. Ils ont, dans leur costume, quelque chose de la Chine ancienne. François Place

À gagner en plus du plaisir individuel : des bons-cadeaux, des livres, et pour les 5 lauréats, 5 invitations à participer en famille au festival, à Saint-Malo, du 26 au 28 mai 2012, une Master Class d’écriture avec François Place et des invités surprise, et sous réserve, la publication des nouvelles lauréates. A envoyer avant le 5 mars à l’adresse suivante : Concours de nouvelles Etonnants Voyageurs 24 avenue des Français-Libres 35000 Rennes

# Petit rappel à l’intention des jeunes auteurs : la  NOUVELLE est une fiction brève et intense présentant des personnages peu nombreux qui réagissent à l’événement au coeur du récit ; un titre qui ajoute du sens à l’intrigue ; une chute originale ou déroutante qui respecte cependant la cohérence du récit.


Vous avez entre 15 et 20 ans, participez au jury

LIRE aussi :

Les Etonnants voyageurs, un rendez-vous avec l’aventure

50 000 exemplaires sans subventions ni pub ni mécène, la revue XXI a gagné son pari


Publicités
Cet article, publié dans Animations, art artistes, Lire Ecrire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s