Le printemps est celui des poètes

1Jeanne Opgenhaffen8_nDe jolies idées qui datent de 2012 mais restent d’actualité à chaque printemps pour ceux qui voudront s’en inspirer…

Concours de poésie  : un poème par ticket

Avec l’association Comptez les girafes ! (ça change des moutons, et puis avec leur long cou, elles doivent trouver des rimes originales dans les arbres), chacun peut s’essayer à la forme du poème, sans peur ni prétention, vu le format ticket ! C’est drôle, piquant, récréatif. On a jusqu’au 31 mars pour tenter de trouver les bons mots !

Voilà de quoi s’inspirer : Ne tirez plus les cheveux de votre petite sœur, écrivez-lui plutôt un poème !  Composez un petit poème sur le thème : « Enfantillages ». Inscrivez-le sur une face d’un ticket : de cinéma, de bus, d’avion, de bateau, de courses, de stationnement, de spectacle… Laissez vos coordonnées sur l’autre face. Chaque lauréat remporte un tickart, qui est l’oscar du ticket.
L’association Compter les girafes se réserve le droit de publier les poèmes reçus, d’une manière ingénieuse et rigolote.
Prix caméléon : Un prix spécial sera attribué à un poème qui exploitera malicieusement le type du ticket sur lequel il figure.

Association Compter les girafes Centre Social de Kerangoff Rue Franchet d’Esperey 29200 Brest. Pour plus de précisions, allons  piocher des idées du côté du site : http://poetickets.over-blog.org
 

Récitations

Retour aux récitations au collège (les Quatre vents à Lanmeur) : vive les ateliers d’écriture. Le 5 mars à LANMEUR

Récup’oésie

Des ateliers d’écriture à  l’auberge de jeunesse. Le 7 mars à  MORLAIX

Traîne pas trop sous la pluie

Richard Bohringer n’est jamais aussi  heureux que sur scène, dans toutes ses petites villes de France (ce mardi  à Landerneau) où il s’arrête depuis 2 ans.  Son spectacle Traîne pas trop sous la pluie nous montre sa vie d’errances, de rencontres et d’émotions. Si on reconnaît la voix rocailleuse et la gouaille de l’acteur, on ne s’attend pas à la musique des mots de l’auteur. Une musique faite du tambour des mots et des éclats bruyants de la vie qui ouvre superbement le  14e printemps des poètes dans le Finistère ! On y découvre le bouleversement qu’est l’acte d’écrire : au bonheur des mots, dans la sensualité des couleurs végétales, avec révolte et  éblouissement, il se veut gars de la syncope et le public y perd sa syntaxe.

Installé sur scène comme un boxeur sur le ring, il emmène  facilement son public en voyage.  Un voyage au pays de sa mémoire, dédié à l’Afrique, aux amis, morts ou vivants, aux femmes, à l’alcool, aux errances. Avec pour seul éclairage, celui de la force des sentiments.
« J’ai appris à écrire sous une tonnelle de roses blanches débouchant sur un potager fleuri où les vers acides des poireaux se mêlaient aux rouges anémiés des carottes trébuchantes. J’ai appris à écrire sous une tonnelle blanche la nuit, dans le silence, à la limite du cri, et mon cœur battait aux rythmes des mots jetés comme des paysages dont la flamboyance me laissait pantelant…
L’écriture est la seule vérité. Etre vertical. Jeter les germes de l’amer. Trouver le son qui fera rebondir. L’inspiration court comme un nuage. Vite et sans remords. Le désespoir d’écrire devient cristal. Les cannibales de la mémoire font tomber les larmes sur le clavier. Ecrire. Dieu païen, aide ton serviteur. Donne-moi l’oiseau bariolé. Celui qui aide à souffler la page blanche. Ma révolte. Mon drapeau d’amour.
Je veux écrire de la musique avec les mots. Je veux être guitare héros…Je suis pas un gars de la syntaxe. Je suis de la syncope. Du bouleversement ultime. Je me fous du verbe et de son complément. Faut pas faire le malin avec les mots. Faut les aimer, ça file du bonheur les mots. »

Pour ceux qui l’ont raté en région Ouest, il est encore programmé le vendredi 6 avril à Landerneau.
Autour de « Traîne pas trop sous la pluie »  enregistrement radio, novembre 2011.
 

Rencontre avec Jean Albert Guénégan

Lecture, rencontre tout au long du mois de mars au groupe scolaire Saint-Vincent 14 mars à BREST

Poésie allemande 

Soirée « poèmes allemands » avec rencontre et lectures, à la maison de l’Allemagne. Le 14 mars à BREST

Ciné-poème à la Prévert

Projection Ciné-poème mode Prévert . Le 9 mars, cinéma le Club à DOUARNENEZ

Hommage au poète Edouard Glissant

Hommage au poète Edouard Glissant : lecture, rencontre avec la présence d’Edouard Glissant. Le 13 mars, à  la médiathèque Georges Perros à Douranenez.

Parole poétique avec Louis Bertholom

Lecture, rencontre avec Louis Bertholom. Jusqu’au 26 mars à PlEYBEN et le 17 mars à  DAOULAS

… Et aussi, la liste n’est pas exhaustive,  le Marché des poètes, Prim’vers et prose, Arbres à poèmes, salon à la petite enfance,  à Doualas, Douarnenez, Brest, Ouessant, Moêlan, Pleyben. Sans oublier le net intemporel  : concert récital Bleu Terre audio. L’agenda officiel du Printemps des poètes du Finistère n’empêchera de chercher quelques pépites locales ici ou là.

ET dans les Côtes d’Armor

La poésie, genre littéraire réputé «pas facile», s’apprivoise très bien! La deuxième édition des Escales poétiques fournira maintes occasions de se familiariser sans prise de tête avec les meilleures plumes contemporaines.

 Au niveau national, la poésie se célèbre au printemps. Mais dans les Côtes-d’Armor, on trouve ce Printemps des Poètes trop court et trop réducteur : des Escales poétiques seront proposées en de multiples points du département, de mars jusqu’en octobre. Mais pourquoi ce gros plan sur la poésie? «Parce qu’elle le vaut bien!», répond Charles Josselin, vice-président du conseil général chargé de la culture, paraphrasant un message publicitaire célèbre.

Lectures, expos rencontres

Emmanuelle Castel-Granteral, directrice du service culture, sport et vie associative, saisit la balle au bond: «La poésie constitue un joli contrepoint aux annonces commerciales dont nous sommes abreuvés!» Les Escales poétiques, organisées par le conseil général avec le concours du réseau des bibliothèques, prendront des formes multiples. Y compris gourmandes : des carrés de chocolat emballés dans des poèmes (une idée de la petite société Rouge Papille, de Saint-Juvat) seront offerts pour ajouter à la convivialité des meilleurs moments. Les autres gourmandises seront des expositions, des lectures, des rencontres avec des poètes et des auteurs, tous contemporains. Par exemple, Laure Morali, qui nous conduira en terre amérindienne le vendredi23mars, à Erquy. Lou Raoul, qui proposera des animations ludiques autour des mots à un public familial, les 11 et 14avril, à la médiathèque du pays de Plélan. Dominique Sorrente et ses «formes brèves», le 8juin, à Ploeuc-sur-Lié, et bien d’autres. Une exposition présentant 120poètes français d’aujourd’hui, par le biais d’une courte biographie, une photo et un extrait d’oeuvre, rapproche le public de ces auteurs. Elle est répartie entre le siège du conseil général et le restaurant inter administratif à Saint-Brieuc et les maisons du Département dans différentes villes. Un honneur particulier sera réservé à la poétesse trégorroise Anjela Duval, la seule qui ne soit plus de ce monde, les 8 et 9 septembre, à La Roche-Jagu. Pratique Plaquette de présentation disponible dans la plupart des lieux culturels du département. (Le Télégramme 7 mars)

 
Publicités
Cet article, publié dans Animations, art artistes, Finistère, Lire Ecrire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s