Plaisirs d’été : le pique-nique, délicieusement inévitable

Après juillet irrégulier, août ensoleillé ! Du coup, pas de raison de se priver des plaisirs que l’été nous offre :  pêche aux moules, bains de mer (mais non l’eau n’est pas froide), partie dansée, partie chantée, découverte des algues, concours de châteaux de sable, moissons et battages à l’ancienne, fest noz, festival de fanfares et feux d’artifice… Sans parler du pique-nique sur la plage, un must qui peut se faire au saucisson comme aux huîtres-vin blanc !

Celui-ci a été concocté par une bande d’amis : depuis vingt ans, ils se retrouvent autour d’une plage connue d’eux seuls, enfin presque, et chaque année, ils fêtent l’été. L’été a cette particularité qu’il revient très régulièrement, même en Bretagne. C’est plutôt réconfortant car il suffit finalement d’être patient et on est toujours payé de retour : il fera obligatoirement soleil un soir d’août et ce soir-là sera inoubliable. On commence donc par choisir sa plage, bien orientée, à l’Ouest de préférence, sinon il faudra y attendre jusqu’au lever du soleil demain pour avoir de la belle lumière (réconfortant aussi de savoir qu’on peut toujours l’attendre si on s’est trompé de plage, cela fait dix ans que je teste, jamais de panne de réveil même par gros temps), mais franchement le pique-nique vespéral sera gâché et les huîtres plus trop fraîches. Parfois la plage est déjà occupée, ici des chevaux de trait bretons ont fait préemption mais sont plutôt partageurs.

Ensuite, ne pas hésiter à faire quelques mètres (les touristes ont la fâcheuse tendance à vouloir garer leur voiture sur le sable et les galets, et à se poser  à quelques mètres de l’arrivée, sans doute pour éviter les embouteillages du retour. Nous ne sommes plus des touristes, nous marchons, jusqu’à trouver un beau rocher plat, ou mieux une barque retournée : avec une nappe, le pique-nique se fera banquet. Enfin, tout dépend de la générosité des convives : tourtes et cakes bien sûr faciles à transporter et à manger avec les mains.  Quant aux huîtres, elles  seront le luxe de la soirée si quelqu’un réussit à les ouvrir sans les laisser trainer dans le sable.

En option, on peut aussi décider de faire cuire sur la plage le retour de pêche, mais là encore, la certitude de ce retour n’est pas garantie contrairement à celle du soleil, vaut mieux donc  s’abstenir. Tout devrait bien se passer si on n’oublie pas de surveiller les enfants qui vont barboter dans l’eau tout habillés et mangeront leur gâteau farci de coquillages… La photo est indispensable pour le souvenir (c’est la vingtième fois cette année, cela se fête!) et aussi pour montrer que notre chic mensuel Côté Ouest ne fait ni dans la figuration ni dans le montage. Je témoigne sur le soleil, sur les plages époustouflantes de lumière et de poésie, sur les huîtres tellement dans leur élément, sur l’amitié qui présidait ce rendez-vous annuel. J’y étais… Juste quelques images pour partager le plaisir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et aussi

  • Plaisirs d’été : les pieds sur terre, la tête au ciel, et tout près… la mer  14 septembre 2012
Advertisements
Cet article, publié dans août, biodiversité, littoral, Tribu, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s