Plaisirs d’été : les pieds sur terre, la tête au ciel, et tout près… la mer

La saison n’est pas finie. On a encore jusqu’au 21 septembre pour  profiter de la belle lumière de l’été indien qui souvent s’installe jusqu’à mi-octobre, voire plus ! Un des plus beaux moments de l’année qui s’offre calmement, entre ombres rasantes du soir et petits matins éclatants. Les peintres seront à leur affaire, les randonneurs aussi. C’est le moment de partir à la pêche à pied, car c’est ce mois-ci que les marées sont les plus fortes, ou en mer pour pêcher quelques calamars, bars et cadeaux aquatiques, celui enfin de se baigner sur les plages chauffées par un mois d’août réconfortant… Les sportifs peuvent sans peur s’envoyer en l’air, s’accrocher à la falaise ou plonger dans les eaux transparentes, le paysage se livre aux vacanciers de la dernière heure ! Et si restaurants ou gites n’ont pas déjà fermé leurs portes, les disponibles seront ravis de pouvoir vous aider à prolonger l’été… En revanche, la fête du musée avec sa dégustation de maquereaux grillés, les lancers de lanternes sur la plage et autres événements concoctés spécialement pour les familles en vacances, là c’est trop tard, ce sera pour l’année prochaine! Quelques souvenirs d’un été bien occupé (Le blog)

Sur terre

Pas besoin d’aller très loin de l’Escale pour découvrir le littoral : la plage bien sûr avec du sable pour les châteaux, des galets pour les constructions, et  des ruisseaux pour les barrages : elle occupe toute la journée. De temps à autre, une barque rejoint son bateau, une autre revient chargée de la pêche du jour.
Sur le sentier côtier, en trois-quarts d’heure, on arrive à Poul Rodou : la plage est idéale pour faire voler nos cerfs-volants entre baignade et café/glace au Caplan, le café-librairie local !  Et aussi sans cesse projeté par les plus courageux, « se faire le GR à pied » vers Saint-Jean du Doigt : presque trois heures d’iode pur sur falaise secouée d’embruns : à nos pieds bruyères et fougères, un peu trop cette année, au ciel, toutes sortes d’oiseaux ! Au bout, la pause-café à Saint-Jean et la visite de l’enclos paroissial aux vitraux qui défraient la chronique artistique! Le GR vers Locquirec est plus tranquille : un peu de côte sauvage, belles maisons  années 1900, le port et même Saint-Michel et son immense plage adorée par le char à voile ! Sinon tout près, la vallée de Trobodec, qui part de l’Escale à la mer : 800 mètres de verdure ombragée, avec ruisseau, moulin à roue et boeufs des Highland, parfaite image d’Epinal de « campagne à la mer ». Et comme tous les ans, les bénévoles du musée rural du Trégor ont réuni les pêcheurs et agriculteurs pour faire tourner les machines le temps d’une journée de fête. Belle occasion pour les petits d’aller faire un tour à poney jusqu’au moulin, et pour les grands de redécouvrir les tracteurs et moissonneuses batteuses d’hier. Tout le monde s’est retrouvé autour des jeux bretons qui redeviennent à la mode tant ils sont simples et fédérateurs !

Dans le ciel

Après avoir épuisé les yeux des enfants à traquer les oiseaux, là-bas tout là-bas sur le rocher, à ne pas quitter du regard le cerf-volant, là-haut tout là-haut au-dessus de la plage, à ne pas confondre mouette et deltaplane juste derrière l’Escale, restait une sortie de nuit tout public à ne rater sous aucun prétexte : le lâcher de lanternes sur la plage de Primel, à Plougasnou.  Un moment poétique très réussi qui restera gravé dans la mémoire des vacanciers. Les organisateurs du « Festiplage 2012» étaient presque victimes de leur succès quand les 5 000 festivaliers ont ce samedi 11 août voulu être « acteurs » de la soirée après le concert latino : chacun avait acheté sa lanterne et attendu la nuit tombée pour lâcher sa montgolfière de papier ! Après un ou deux essais isolés, c’est une série de lucioles célestes qui se sont lentement élevées jusqu’à créer une étrange et féérique voie lactée … Chacun y est allé de son message secret lancé dans le ciel…

Et aussi

  • Plaisirs d’été : le pique-nique, délicieusement inévitable 21 août 2012
Advertisements
Cet article, publié dans août, faune et flore, Finistère, GR 34, juillet, littoral, septembre, Tribu, vie rurale, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s