Entre évidence et utopie, un Lieu est né à Trézenvy

Une ferme + un lieu culturel =  un projet « agriculturel ». Et voilà une jolie équation en partie résolue par Briac et Charlotte, un couple imaginatif qui vient de s’enraciner dans la terre du Trégor. On ne sait plus très bien si c’est le site et l’opportunité qui ont déclenché le projet ou le contraire ! En tout cas l’affaire est bouclée : la petite ferme et ses dépendances, ainsi que les trois hectares attenants complétés d’un hangar de 800 m² ont été acquis collectivement. Si quelque doute aurait encore pu faire hésiter l’un ou l’autre des futurs actionnaires, le nom du site a rassemblé  ! Le projet est donc marqué par cette double originalité : mixer les cultures d’une part et de l’autre le faire sous une forme collective. Cela mérite qu’on le suive de très près et qu’on en diffuse l’évolution. Trèzenvy sur la commune de Plougasnou, c’est l’adresse de cette ferme pas comme les autres, Lieu (lire Laboratoire d’Imagination et d’Expérimentation Utopique), c’est son nom… Le 26 juillet, jour de l’assemblée constitutive, Manon, 3 ans et demi de vie aux USA, représentait comme actionnaire l’Escale et une certaine forme d’avenir. Bienvenue au pays !

Mélanger agriculture biologique et activités culturelles, telle est l’ambition de Briac Benoist et Charlotte Roy,  jeunes trentenaires originaires des Côtes d’Armor, parents depuis un an et demi. Leur but est aussi le nôtre : conserver les terres agricoles en développant la culture en milieu rural. Permettre donc de donner envie de vivre ici toute l’année…Diffusion artistique avec des spectacles et concerts, création avec l’accueil de compagnies, en passant par la pratique des arts, ce sera la mission de Charlotte qui aura pour cela un outil de choix : 800 m² couverts. « J’ai touché à tous les arts et travaillé avec l’Office départemental de développement culturel de Saint-Brieuc. Cela fait dix ans que je mûris l’idée d’installer un local à vocation culturelle en campagne »  De son côté, Briac souhaite cultiver ses terres uniquement par le biais de la traction animale, sa jument sera de la partie. Privilégier les circuits courts (paniers, vente à la ferme, cantines scolaires) pour vendre des légumes diversifiés fait partie de ses priorités. Avec pourquoi pas, des soirées «cabaret-soupe » avec les légumes produits. Voilà pour le projet déjà récompensé au cours du Printemps des générations 2012. Un projet qui prend son départ sous un oeil bienveillant de l’entourage, d’autant que l’ancien propriétaire installé juste à côté,  Albert Jegaden, est heureux de ce dénouement : âgé de 83 ans, il est né ici et son père avant lui. «J’y exploitais vingt hectares de légumes et je faisais des bêtes à viande». Aussi, était-il présent avec sa soeur pour fêter avec les actionnaires cette issue positive tout à fait inattendue !

Trézenvy, une ferme soutenue par 90 personnes

« L’accès au foncier reste le frein majeur à l’installation agricole » rappelle Terre de Liens, une association partenaire :  » perte de 120 hectares agricoles par semaine en Bretagne, augmentation de la valeur de la terre, ce sont aujourd’hui 1.639 porteurs d’un projet agricole qui recherchent une terre. » Briac et Charlotte ont repéré il y a quelques mois une ferme sur Plougasnou correspondant à leur projet. Mais comment financer l’ensemble de près de 60.000 euros ? En quelques mois, le projet novateur a su séduire 90 personnes, famille, amis et habitants voulant soutenir leur territoire. La SCI vient donc de se constituer officiellement en juillet sous l’oeil sagace des poules et des lapins, occasion amicale de faire se rencontrer les actionnaires de tous horizons, la vente du bien lui-même ayant été finalisée mi-septembre. Briac et Charlotte, actionnaires et locataires, sont donc aujourd’hui installés dans leur ferme. L’activité de maraîchage biologique se mettra ensuite en place pour que les légumes soient prêts au printemps prochain. En parallèle, le bâtiment sera aménagé pour accueillir des activités de danse, théâtre et musique. Une belle aventure humaine et collective à vivre toute l’année. Maintenant nous attendons avec impatience le moment où on pourra prendre un cours de danse et revenir avec un panier de légumes, aller voir un spectacle de marionnettes en dégustant un velouté de petits pois… En attendant, il y a du boulot : construire un parquet pour créer un premier local, rendre habitable la maison. Vivement le printemps ! Idées et coup de pouce bienvenus. Et pour ceux qui voudraient soutenir ce projet joyeusement, une réunion aura lieu samedi 13 octobre à 18 h, dans la ferme de Trézenvy.
Avec apéritif « auberge espagnole » et boeuf musical. Amenez vos instruments !
Contact : 02 98 29 74 08  le.lieu@laposte.net

 Deux ans plus tard, un site et plein d’animations, stages, résidences, concerts, spectacles… c’est encore modeste ais bien enraciné, et le projet agricole au départ, est bien devenu agriculturel. Nos pays ruraux, même s’ils sont aussi littoraux, avaient bien besoin de ce genre d’initiative…

Manon a vu :

un papillon de nuit déguisé le jour en bout de bois, deux crapauds noirs au fond d’une cuvette, trois artichauts en fleur violets, quatre lapins bruns, cinq poules rousses

Lire aussi

Advertisements
Cet article, publié dans Animations, biodiversité, vie rurale, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Entre évidence et utopie, un Lieu est né à Trézenvy

  1. bigoudene46 dit :

    Génial… ça fait du bien quand on peut lire de tels projets !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s